Smart Flower

Si je vous demande chez quel fournisseur d’électricité vous avez souscrit, il y a de grandes chances pour que vous me répondiez EDF. En effet, même s’il n’est plus le seul fournisseur à proposer ses services aux Français, il continue d’avoir la confiance de la plupart des consommateurs. Un statut qui lui confère un rôle important, puisque le fournisseur est pour ainsi dire le principal responsable de notre consommation.

Du coup, il n’est pas très surprenant d’apprendre qu’EDF a participé au développement de plusieurs dispositifs connectés afin de nous aider à consommer moins. Des idées originales mais assez peu connues du grand public. Exemple : Smart Flower.

 

Smart Flower, c’est quoi ?

Smart Flower est la création d’EDF ENR (Énergies Nouvelles Réparties) Solaire, la filiale du groupe EDF Énergies Nouvelles centrée sur l’exploitation de l’énergie solaire. C’est exactement dans cette optique que s’inscrit le Smart Flower : permettre à tout un chacun (ou presque) d’exploiter soi-même son énergie solaire.

Forcément, même s’il est présenté comme “portable”, le Smart Flower reste un générateur solaire à part entière. Par conséquent, il est réservé aux personnes disposant d’un jardin (ou éventuellement d’une terrasse) particulièrement grand. Pour cause : l’appareil est loin d’être étroit, puisque le modèle Pop mesure 4,83 m de haut et que le modèle Original culmine à quelques 5,80 m.

Smart Flower a néanmoins le mérite d’être relativement compact. Ce point est rendu possible grâce à sa forme. Si jamais le nom ne vous avait pas vendu la mèche, le design du Smart Flower est inspiré... des fleurs. Ses douze pétales, de 40 cellules chacun, se déploient à la manière d’un tournesol qui s’applique à suivre la course du soleil. Grâce à ce système de double axe horizontal et vertical, la production électrique du Smart Flower est entre 30% et 40% plus élevée que les systèmes sur toiture. Une particularité qui lui permet d’assurer une bonne production pour une surface plus réduite.

L’aspect compact du Smart Flower vient de sa particularité à pouvoir se refermer une fois inutilisé. En cas de tempête ou une fois que le soleil se couche, par exemple, ses pétales se replient et se rangent dans un coffre à même le sol, ce qui permet de préserver les cellules tout en gagnant (un peu) de place.